Deuxième lettre au Forum
par JACQUES LACAN
Imprimer
 
 

Mon fort est de savoir ce qu’attendre signifie.
J’en obtiens qu’en somme, on m’exécute au nom du nom qui m’est propre. Comme il se doit, pour sauver l’assiette professionnelle, acquise de ma formation — à l’y réduire.
Obnubilation de responsables, à mettre au compte du statut de suffisance dont je n’ai su les préserver.
Ils portent ailleurs leurs impasses. Reste l’École que j’ai adoptée pour mienne.
Neuve et mouvante encore, c’est ici que s’éprouvera le noyau dont il se peut que mon enseignement subsiste.
On fera bien maintenant de se compter pour cette tâche.
Avis étant pris de mes conseils, je convoque pour les 28 et 29 de ce mois, mon premier Forum.