Wapol.org Instituto Lacan
 
 

74, rue d'Assas Paris 6e Tél. 01 45 48 56 72 - institut.lacan@gmail.com

 
 
 

Communiqué Victoria 05

Communiqué du CALM
Feb. 14 th 2013, 23 : 55 Paris Time

- Téhéran : le dernier mail reçu d'Iran par l'Institut Lacan est le mail « Joyeux anniversaire » de 12 : 50. Ce mail dont la teneur est amicale et humoristique semble indiquer que Mitra est sortie, mais rien n'est dit en clair. Persian Style, not Gangnam.
- Marcelo Veras (EBP-Bahia) : Après le carnaval, je commence à avoir les réponses de queques contacts que j'ai faits. Même en sachant que la sortie imminente de Mitra est prévue, je tiens à vous informer que, aujourd'hui, j'ai reçu le soutien à Mitra Kadivar de GILBERTO GIL, ministre de la culture du président Lula, et artiste de renommée mondiale, ainsi que de sa femme Flora Gil, très populaire au Brésil dans le milieu culturel.

- Vera Gorali (EOL-Buenos Aires) donne les noms de nos confrères de l'APA qui ont signé pour Mitra : Gilda Sabsay Foks y Enrique Foks. JAM : Chère Gilda ! Fidèle amie ! Un abrazo fuerte.

- A* (NPD-Erewhon) : Circé, j'avais pensé appeler ma fille Circé, mais je n'ai pas voulu la charger trop lourdement de ma petite histoire.

- Philippe Bouret (ACF-Brive-la-Gaillarde) : Voici donc la réponse que je reçois ce jour du directeur d'Avocats sans frontières « Bonjour Cher Monsieur Philippe Bouret, désolé d'avoir mis du temps à vous répondre. Il me fallait suivre notre processus de consultation interne dans un cas d'une telle importance. Notre association est sensible à la situation de votre confrère. Jusqu'ici, les seules informations que nous avions eues à ce sujet l'ont été par voie de médias. Merci des informations que vous nous avez transmises. Notre association va signer la pétition en faveur de votre collègue. Pour ce qui pourrait concerner une collaboration juridique, à première vue l'affaire ne relève pas de notre mandat. Nous sommes cependant ouverts à examiner toute proposition de ceux qui participent déjà au soutien de votre collègue. Il serait de ce point de vue important pour nous de savoir si la situation de votre collègue est déjà suivie sur place par un avocat. Enfin, peut-être pourrions nous avoir un échange téléphonique pour mieux comprendre les attentes. Avec nos meilleures salutations. Hugo MOUDIKI JOMBWE »

- E* : de Jacques Prévert, transmis par ma mère-grand : « Un nouveau Pape est appelé à régner. Araignée ! quel drôle de nom, pourquoi pas libellule ou papillon ? »

- Dalila Arpin (ECF-Paris) y Raquel Cors Ulloa (NEL-Santiago de Chile) me han avisado hoy qué iban a trabajar juntas. Para sostener ese proyecto, yo decido lanzar a titulo experimental, dentro del Institut Lacan/Instituto Lacan, The LAcanian Transatlantica de InvestiGaciOn (LATIGO), cuyo objectivo es de accelerar la cooperacion scientifica y humanitaria (tipo Operacion Mitra) entre las/los jovenes hispanohablantes de los dos lados del Atlantico e de otras partes del mundo. Los interesados/das se propondran a Dalila y Raquel ; yo decideré. Detalles e invenciones vendran con otros comunicados.
Izquierda : Dalila. d.arpin@orange.fr Derecha : Raquel. raquelcorsu@hotmail.com.
- Anne Cosyn (ACF-Belgique) : Louis Michel, qui s'était mobilisé pour la cause de Rafah Nached, part en mission en République Dominicaine demain soir, mais il m'a assuré qu'il se mobiliserait pour Mitra, car il a conservé des contacts en Iran. (http://www.europarl.europa.eu/meps/fr/96670/Louis_MICHEL.html)
- Julia Richards (ECF- Montpellier) : J'ai appris le mot qui convient à votre anniversaire de cette année, et je vous l'offre en cadeau : « Kheyli Mamnoon ! » Cela veut dire : « Merci, je suis heureux », en persan. JAM : Du tac au tac je vous réponds, en turc :
« Cacaracamouchen », c'est-à-dire : « Ma chère âme. » Pardon, Volkan, c'est du Molière. C'était l'époque où les Turcs étaient à la mode chez nous, et l'Islam faisait rire. Mahameta per Giourdina, dara, dara bastonara.

- Francine Danniau, de Gent (Gand) dans les Flandres : I looked up some of the poems of Saadi. The poem Mitra is referring to is quite appropriate in this matter.

All Adam's race are members of one frame; Since all, at first, from the same essence came. When by hard fortune one limb is oppressed, The other members lose their wonted rest: If thou feel'st not for others' misery, A son of Adam is no name for thee

Marie-Hélène Blancard (ECF-Paris) : La référence de Mitra au film inoubliable d'Ava Gardner est en partie erronée. Le film de Nicholas Ray qu'elle évoque, sorti en 1963, s'appelle Les 55 jours de Pékin. 55 et non 52. Aucune confusion donc entre Ava et Mitra, entre les 55 jours du siège du quartier des ambassades par les Boxers révoltés (1900), et les 52 jours de résistance de Mitra Kadivar (2012-13). JAM : Ava joue le rôle de la baronne Nathalie Ivanoff, Mitra celui du Dr Kadivar, psychanalyste lacanienne taxée de schizophrène à la suite d'un malheureux concours de circonstances dont personne n'est responsable ni coupable, God forbids !

***************************

Lilia Mahjoub (ECF-Paris) : Il y a aussi la Circé du Satiricon, lorsqu'elle rencontre intimement Encolpe. C'est la référence de Lacan à propos de « la tige de chou » dans le Séminaire sur l'Angoisse : « Cet élément synchronique, bête comme chou, et même la tige d'un chou pour le dire avec Pétrone, est là pour nous rappeler que, essentiellement, l'objet choit du sujet dans sa relation au désir. » (Le Séminaire L'angoisse, p. 205). Encolpe connut un premier fiasco (cf. Stendhal) avec la belle Circé. Le lendemain, il revint à la charge, et re-fiasco. Exaspérée par autant d'affronts, Circé le fit rouer de coups et jeter dehors, laissant ainsi le pauvre Encolpe en grand désarroi. Celui-ci rentra chez lui, et voici ce qu'il dit :
« Trois fois, je saisis dans ma main la terrible cognée : trois fois, plus mou que la tige d'un chou, il se déroba soudain au fer que guidait mal mon bras tremblant.
Impossible d'en venir à bout malgré mon envie » (Pétrone, Le Satiricon, édition bilingue, Les Belles Lettres, Paris 1999, CXXXII, 160.) La dame ne traitait pas bien les hommes. Mais la psychanalyse n'avait pas encore vu le jour.
- JAM : je trouve ceci dans un envoi de la New Oxford Review, délicieuse revue US ultraréac, où écrivent des érudits. Dédié à Mitra, ces Notes From County Jail « Jail has one unanticipated benefit: in their idleness, the men begin to look inward, to ask questions, to wake from their action-driven sleep. » Sic !

Read all about it...

Quelques–uns des nouveaux signataires sur le site

  • Aubert Jacques, ami de J. Lacan, traducteur, entre autres, de Joyce et de Virginia Woolf
  • Audouze Françoise, directrice de recherche CNRS émérite
  • Auré Marga, psychiatre et psychanalyste ECF
  • Jeholet Pierre-Yves, député-bourgmestre, Belgique
  • Kruger Flory, psicoanalista, Presidente de la EOL, Buenos Aires
  • La Sagna Phlippe, psychiatre et psychanalyste ECF, responsable de CPCT à Bordeaux
  • Pinard Louis, psychiatre, psychanalyste, professeur adjoint de psychiatrie, Université McGill, Montréal

***

La discrétion du psychanalyste

Dans une précédente brève j'évoquais les sociétés où la liberté d'expression, la psychose, étaient traitées d'une manière inhumaine. J'apprends avec joie que Mitra Kadivar est sortie de l'hôpital. J'ai également lu un mail qu'elle avait adressé à Jacques Miller pour le féliciter de sa mobilisation. Elle a bien raison, car il a abattu un boulot d'enfer. Elle parle aussi de ses 4.000 amis dans le monde.

Ça s'arrête ici. L'heure de la retenue est venue. Un psychanalyste se reconnaît à sa discrétion. Lorsqu'il bondit, comme le lion, ce ne peut être qu'une seule fois, selon la métaphore de Freud dans Psychanalyse avec et sans…fin ». Le titre ici est très parlant.

Jacques-Alain Miller a montré qu'il sait rugir, et qu'il est en forme. Il honore les psychanalystes. Sans exception. Même les jalouses et les jaloux doivent, c'est mon vœux, se réjouir de ce que l'homme a accompli.

Nous savons avec Lacan que quelques amis suffisent amplement. Le nombre de 4.000 est exagéré. Il s'agit de l'effet euphorisant de quelqu'un qui peut se promener dans sa ville sans contrainte majeur. Il me semble que l'heure est venue de retourner à la position de psychanalyste, à savoir celle du silence de sa consultation. Il n'existe pas de psychanalyste « fameux », « important », « extraordinaire ». Ces adjectifs ne cadrent pas avec la position analytique. Un psychanalyste est un clinicien qui ne se la pète pas. Il est semblant, objet a. Il n'est pas Dieu, Déesse, star. Je ne sais pourquoi Ava Gardner me vient à l'esprit.

Le psychanalyste ne se prend pas pour quelqu'un de très important, puisqu'il ne l'est pas. Il est, comme le psychologue, le psychiatre, le psychothérapeute, un serviteur. Il est au service des malades, des patients et de celles et ceux qui frappent à sa porte en recherche d'hospitalité.

Fernando de Amorim

FIRMAS REUNIDAS POR RAQUEL CORS ULLOA

  1. Lorenza Simondi (empresaria italiana vive en CHILE)
  2. Fátima Saeed (médidp somalíe, nacida en Dubai, ciudadana italiana. graduada de Guangxi Medical University – China, radica en CHILE)
  3. Marco Enríquez-Ominami (político y candidato presidencial CHILE)
  4. Manfredo Kempff S. (escritor BOLIVIA)
  5. Cecilia Lanza (periodista BOLIVIA)
  6. Carla Rivera (abogada BOLIVIA)
  7. Paúl Castellanos Mealla (empresario BOLIVIA)
  8. Alejandra Castro (directora de Mujer Opina CHILE)
  9. Silvia Guerrero (abogada, CHILE)
  10. Claudia Suarez (CHILE)
  11. Paola Conru (psicoanalista CHILE)
  12. Heidi Gehler (psicoanalista BOLIVIA)
  13. Francisco López (empresario BOLIVIA)
  14. Mónica Pelliza (psicoanalista BOLIVIA)
  15. Sergio López (físico diplomado en la Universidad Técnica de Munich (TUM) Alemania BOLIVIA)
  16. Christopher Palza (estudiante universitario boliviano radica en USA. BOLIVIA)
  17. Gabriela López ( comunicadora Social BOLIVIA)
  18. Carolina Vignoli (psicoanalista CHILE)
  19. Paulina Salinas (psicoanalista CHILE)
  20. Francisco Pisani (psicoanalista CHILE)
  21. Juan Pablo Bustamante (psicoanalista CHILE)
  22. Macarena Quiñones (sicoanalista CHILE)
  23. Verónica Ossio (empresaria BOLIVIA)
  24. Fernando Muñoz Hinrichsen (kinesiologo CHILE)
  25. Gabriela Delgadillo (derechos humanos BOLIVIA)
  26. Diana Schachner (sicoanalista CHILE)
  27. Gabriela La Fuente (periodista BOLIVIA)
  28. Gabriela Urriolagoitia (psicoanalista BOLIVIA)
  29. Juli Macuada (ilustradora CHILE)
  30. Alejandra Reznicek (fotógrafa BOLIVIA)
  31. Sandra Terzo (empresaria BOLIVIA)
  32. Rosa Lagos (psicoanalista CHILE)
  33. Anna Pashinina (rusa radica en Chile)
  34. Karina Jiménez Salazar (psiquiatra-psicoanalista EPFCL CHILE)

************************************************************

THE SONG OF FRIDAY MUFTI DAY

Se te sabir, Ti respondir ; Se non sabir, Tazir, tazir.

Mi star Mufti. Ti qui star ti ? Non intendir : Tazir, tazir.

************************************************************

Dear Mr Miller, yes she is at her home. Afshin Zamani 15 février 2013 06 :49 : 53

« Kheyli Mamnoon ! » JAM

Jean Rousset, La Littérature de l'âge baroque en France
« Circé et la Paon »

Jean Rousset est l'un des critiques à qui l'on doit la redécouverte du baroque littéraire en France. Il est notamment l'auteur d'une Anthologie de la poésie baroque française (José Corti, 1988), qui présente les oeuvres de nombreux poètes éclipsés par le prestige du classicisme.

Circé1 et le Paon2, la métamorphose et l'ostentation : voilà le commencement et la fin du parcours accompli à travers le siècle baroque. Ces termes extrêmes sont conjoints ; de l'un à l'autre, la relation est intime et nécessaire : l'homme en mutation, l'homme multiforme est fatalement amené à se concevoir comme l'homme du paraître. Circé, appuyée sur Protée3, indique la voie au bout de laquelle s'érige la figure mouvante, illusoire et décorative du Paon.

Circé incarne le monde des formes en mouvement, des identités instables, dans un univers en métamorphose conçu à l'image de l'homme lui aussi en voie de changement ou de rupture, pris de vertige entre des moi multiples, oscillant entre ce qu'il est et ce qu'il paraît être, entre son masque et son visage. Circé et ses semblables, les magiciennes et les enchanteurs, répandus à foison dans les jeux et les rêves de l'Europe, au début du XVIIe siècle, proclament à travers les bouffonneries du ballet de cour et les enchantements de la pastorale que tout est mobilité, inconstance et illusion dans un monde qui n'est que théâtre et décor. [...]

Il est naturel que cette époque qui s'exprime par le théâtre et qui exprime tout, jusqu'à son angoisse et à ses interrogations, en termes de théâtre, achemine à ses extrêmes conséquences le principe même de tout théâtre : le masque et le décor, et en vienne à faire du théâtre lui-même l'objet de son théâtre, en multipliant le théâtre sur le théâtre et la pièce dans la pièce. Dans ce monde comparable à une vaste scène tournante, tout devient spectacle, y compris la mort, qui obsède les imaginations au point que l'homme s'en joue à lui-même le scénario, se regardant mort, ou plutôt mourant ; car c'est le mouvement et le passage qui le séduit en premier lieu, et la mort elle-même se présente à lui en mouvement. Ce sont également des images de mouvement qui commandent toute une part de la poésie, pour qui la vie est écoulement et inconstance ; s'il y a des esprits qui tentent de s'arracher à cet écoulement qu'ils éprouvent jusqu'à l'horreur, les poètes de la vie fugitive, au contraire, s'immergent dans le monde de la métamorphose et varient avec une joie émerveillée le thème du " tout change " à travers un lyrisme de la flamme, du nuage, de l'arc-en-ciel et de la bulle, accompagnés en sourdine par le chœur de ceux qui répètent, de Montaigne à Pascal et au Bernin, que " l'homme n'est jamais plus semblable à lui-même que lorsqu'il est en mouvement " ; c'est la devise d'un temps dans lequel la rupture et le changement semblent être à l'origine du sentiment qu'on a d'aimer, de jouir, de vivre.

Jean Rousset, La Littérature de l'âge baroque en France (1954).
Paris, José Corti.

  1. Circé : magicienne célèbre de l'Antiquité, symbole de la métamorphose.
  2. Paon : emblème de l'ostentation, du faste brillant.
  3. Protée : divinité de la mythologie grecque qui avait la possibilité de prendre toutes les apparences et de se métamorphoser en toutes sortes de monstres.