World Association of Psychoalanysis

Ornicar? digital
N° 241- Vendredi 23 Mai 2003

Revue électronique multilingue de psychanalyse publiée à Paris par Jacques-Alain Miller
Parution hebdomadaire, le vendredi
«L’orientation lacanienne du Champ freudien»

Search this site!

 
         by FreeFind

 

Ce numéro

- "Il frate queer", par Antonio Di Ciaccia
- "Ambiguïté subjective", par Yasmine Grasser

[liste d'articles]
[Ornicar? digital n. 240]

 

Éditorial

Etranges queers

Le signifiant « gay » et celui de queer qui tend à lui succéder comme identifiant pour les homosexuels masculins pour le premier et « hors sexe » pour le second cachent bien des réalités cliniques diverses. Comme Lacan le notait dans le Séminaire V un masque comme symptôme en cache toujours un autre. Le symptôme du frère queer que présente Antonio Di Ciaccia consiste à « se donner » selon sa théorie privée de l’amour qui n’est pas absolument compatible avec son engagement religieux. Cette construction délirante, fixée depuis l’adolescence, lui permet de se soutenir dans le lien social, la question est alors de savoir comment modifier le nouage RSI pour ce sujet sans provoquer de catastrophe subjective.

Pour « l’homme blessé » de Yasmine Grasser c’est d’une psychose mélancoliforme qu’il s’agit. Le sujet est tout entier pris dans une jouissance narcissique qui le ravage et qui tient à une impossibilité de construire un fantasme qui serve de défense contre l’absence du rapport sexuel. Ainsi ne peut-il être ni homme ni femme , « ambiguïté subjective », que l’analyse ne doit pas toucher .

Pierre-Gilles Guéguen