World Association of Psychoalanysis

 

La passe et la formation de l’analyste

Hebe Tizio

 

1. Ce travail est l’effet des resonances de l’interpretation realisee par le delegue general de l’AMP - Buenos Aires 2000 -, sur la destruction de la dynamique de formation de l’Ecole et le besoin de restituer le concept de formation. Je me suis alors demandee comment l’on pouvait restituer le concept de formation. Formulee ainsi, la question me depasse: ce n’est pas, a mon avis, la bonne formulation. Il vaudrait alors peut-etre mieux que je me demande: que puis-je apporter a partir de l’experience, sur ce probleme crucial? Sans doute l’avenir de la psychanalyse est-il en jeu.

2. Le point de depart de cette interrogation est la "Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’Ecole" (1).

Dans ce texte, Lacan situe le reel en jeu dans la formation de l’analyste comme extime. C’est pour cela qu’il invente la voie de la passe, afin d’elaborer un savoir sur ce qui fonctionne comme reel pour la psychanalyse. Pour ce faire, il situe le cadre de son enseignement et le dispositif de verification de l’un par un, parce qu’il n’y a pas de definition de l’analyste, mais la jouissance comme extime.

A ce moment-la, Lacan prend la formation, et, si je puis dire, la troue, la "decomplete", et du meme coup l’oriente. Il dit: "Que l’Ecole garantisse qu’un analyste releve de sa formation" (2), mais il n’y a pas la definition de l’analyste. Il y a une ombre: "Cette ombre epaisse a recouvrir ce raccord dont ici je m’occupe, celui ou le psychanalysant passe au psychanalyste, voila ce que notre Ecole peut s’employer a dissiper." (3)

3. Que veut dire: la passe oriente la formation ? Dire que la passe oriente la formation ne veut pas dire qu’il y ait obligation a faire la passe, ce serait la pente du chemin standardise. On ne peut pousser personne a la passe. La passe oriente parce qu’elle incarne l’orientation vers le reel, c’est le dispositif de verification qu’il y a un reel en jeu dans la formation de l’analyste. L’existence du dispositif de la passe dans l’Ecole a des effets sur tous et sur chacun de nous. Chacun d’entre nous est amene a prendre position face a ce reel, qu’il le sache ou pas.

Situer ainsi la passe implique de maintenir en vie cette orientation, en connaissant le besoin de l’interpretation face a la meconnaissance que le reel produit. De la la fonction accordee aux AE par Lacan, comme responsables du progres de l’Ecole. Definir le terme de progres est sans doute difficile, mais dans ce cas-la, nous pouvons dire progres dans l’orientation vers le reel. Pouvoir rendre temoignage des problemes cruciaux, c’est aller contre la repression, une autre façon de recuperer le fil coupant de la verite freudienne.

4. La passe, comme lieu d’elaboration du savoir produit dans l’analyse, maintient l’orientation vers le reel. La passe noue, articule l’analyse et l’Ecole, et le fait en fonctionnant comme extime (4). Elle est dans le systeme de l'Ecole, mais en tant que cadre qui soutient le non-savoir sur la definition de l'analyste et elle est hors du dispositif analytique, mais elle a des effets sur lui.

5. Mais le dispositif de la passe est aussi le lieu ou l’on peut verifier la clinique de la formation. Ma propre experience m’a permis de comprendre que non seulement la passe oriente la formation dans le sens expose, mais que c’est aussi un "observatoire" important pour savoir comment fonctionne la formation un par un et, a partir des repetitions, faire une hypothese sur la formation que l’Ecole dispense.

Sur ce point, je peux contribuer a quelques apports, etant depuis plusieurs annees en contact avec le dispositif de la passe, d’abord en tant que passeuse, ensuite en tant que passante, et maintenant dans un cartel.

J’ai pu articuler dans mon experience ce qu’avait ete ma formation, dans le sens symptomatique du terme, et ce qui est en tant que sinthome, c’est-a-dire que j’ai pu formaliser comment le controle et la relation aux differentes productions concretes (these, enseignements, ecriture, etc.) se nouaient dans l’analyse.

De cette perspective, ce que j’appelle clinique de la formation a pu rendre compte de la traversee de la formation comme "assiette professionnelle" (5), assiette qui complete parce qu’elle est position de jouissance, disposition habituelle, emplacement fantasmatique, dans mon cas, circuit de la pulsion orale, assiette donc pour manger le livre.

Le mouvement du transfert m’a permis de remettre en question jusqu’ou il s’agissait vraiment d’un transfert de travail, lorsque sa dynamique, vue apres coup, le montrait comme exercice symptomatique, bouchon qui complete. J’ai pu ainsi recevoir l’enseignement des avatars de ma propre formation lorsqu’elle s’est decompletee quand "le non-su s’ordonne comme le cadre du savoir" (6).

La formalisation de cette experience dans la passe m’a permis de faire, dans une certaine mesure, une "evaluation" de ma formation, et d’enregistrer les interpretations qui avaient fonctionne par rapport au controle, aux productions concretes et aux passages qu’il avait ete necessaire de realiser.

A partir de ce point, je peux aussi suivre les pas de cette formation dans le post-analytique ou, dit autrement, comment fonctionne le transfert de travail. Question d’une grande importance, parce que ce point est mis en jeu dans la transmission.

6. Parlons des aspects clinique, epistemique et politique. Ces trois aspects dans mon cas ont toujours eu leur importance. Mais j’ai pu situer le passage de la militance par le nom du pere, aussi bien dans la politique du maitre que dans la psychanalyse, a l’etablissement d’un veritable transfert de travail. Il arrive parfois que l’on pense que le versant politique se refere aux hierarchies mais l’on ne s’interroge pas sur ce sur quoi elles se soutiennent. Ce qui est epistemique n’est pas d’avoir ecrit un article, sinon quelle serait la relation au savoir, a la transmission, etc. ? C’est une autre façon de parler de la formation.

Mais pourquoi est-il frequent que, dans la passe, les passants ne parlent pas du controle ou des enseignements ou bien, si l’on en parle, c’est comme etrangers a ce que, par manque d’un meilleur terme, j’appelle la clinique de la formation ? Il semblerait que, parfois, on ne la considere que comme une question de curriculum, c’est-a-dire sans sujet et sans cause.

A propos du controle: quelques demandes de controle prennent cette pratique comme une aide professionnelle ponctuelle, d’urgence, et parlent en general de supervision, parce que ladite supervision est commune a differentes institutions publiques.

Au lieu de collaborer a l’elaboration du savoir produit par le dispositif de la passe, le discours analytique prend le risque de donner chaque fois plus de consistance a d’autres discours, dans une epoque ou les institutions du reseau public s’unissent autour de petits maitres qui font leur propre champ, et que les Universites cherchent des sponsors.

Ces questions renvoient aux difficultes de la formation a l’heure actuelle.

Les logiques sociales, les changements par rapport au savoir, les difficultes du marche du travail, etc., sont sans doute en jeu, mais le plus important est la responsabilite qui revient a chacun de nous dans la transmission.

7. Dernier point. Dans le cartel D3, nous avons travaille le theme de l’entree par la passe. Un point de ce rapport est central. Il nous a permis d’avancer sur comment comprendre le terme "il y a analyse" que met en valeur le nouage transfert-interpretation et l’emergence necessaire d’un reel. Il s’agit ainsi de situer la modalite de l’orientation vers le reel que fait apparaitre le passant. Cette orientation n’est pas sans consequences pour la formation et l’on peut enregistrer les effets qu’a, avec l’Ecole et la pratique, une veritable relation avec la cause, et… pas seulement pour les passants.

 


  1. Lacan, Jacques, "Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’Ecole", "Scilicet", n° 1, Paris, editions du Seuil, 1968.
  2. "Ibid.", p. 14.
  3. "Ibid.", p. 14.
  4. Esthela Solano-Suarez, "A propos de l’extime", ecf-debats.
  5. Lacan, Jacques, 11 mars 1981.
  6. Lacan, Jacques, "Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’Ecole", "op. cit."